Bob Ménard – Mercenaire de l’information sans frontières


Clément Weill-Raynal*

Parmi tous les propagandistes qui se sont relayés ici en France pour plaider la cause du Hamas, Robert Ménard l’ancien patron de Reporters sans frontières mérite une place toute particulière.

Depuis le début de la Guerre à Gaza Robert Ménard n’a en effet pas ménagé sa peine pour intervenir sur les ondes.

Dimanche 25 janvier encore il était l’invité de France Inter.  Pendant près d’une heure on a pu l’entendre accuser Israël d’avoir commis des crimes de guerre à Gaza, prendre le parti des opinions publiques arabes et justifier les tirs de roquettes du Hamas…

Et puis enfin, l’ancien patron de Reporters sans frontières a livré le fond de sa pensée: “Ici en Occident” a-t-il martelé “on s’interdit de critiquer Israël à cause de la Shoah.” Selon Robert Ménard, ce serait pour cette raison que l’armée israélienne se permet de commettre autant d’horreurs.

Lorsque Robert Ménard stigmatise les opinions publiques et les intellectuels occidentaux comme il l’a fait sur l’antenne de France Inter, il faut bien comprendre qu’il se place d’une certaine manière en dehors de cet Occident honnis.

Depuis deux ans en effet, Robert Ménard ne dirige plus Reporter Sans Frontière. Il est désormais le directeur appointé du « Centre de Doah pour la liberté de l’information ».  Il s’agit d’une fondation créée et financée a coup de millions de dollars par l’émirat du Qatar, une monarchie absolue qui n’a rien d’une démocratie : le pouvoir y est transmis héréditairement et la presse n’a pas le droit d’émettre des critiques contre la famille régnante et le gouvernement. Outre la polygamie, les mœurs locales ont pour nom flagellation, esclavagisme, torture, et peine de mort Sur le plan diplomatique, le Qatar  soutient la ligne extrémiste de l’Iran de la Syrie et du Hamas, comme on a pu encore le constater il y a quelques jours au dernier sommet arabe qui s’est tenu à Koweit.

Eh bien, malgré ses nouvelles fonctions, Robert Ménard continue d’être interviewé complaisamment par ses anciens confrères de France Inter ou d’ailleurs qui le laissent répandre  à l’antenne sa haine d’Israël et ses dérapages infâmes sur la Shoah.

Les nouveaux patrons de Robert Ménard ont donc toutes les raisons d’être satisfait. Bob Ménard, le nouveau mercenaire de l’information sans frontière, sera sans doute félicité par l’émir du Qatar Lors de son retour à Doha.

* Clément Weill-Raynal, jounarliste de France-Télévision

This entry was posted in World and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Bob Ménard – Mercenaire de l’information sans frontières

  1. Pingback: Le Hezbollah prepare l`arrivee des iraniens en Irak | World’s Observatory

  2. Pingback: Le temps est perdu | World’s Observatory

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s